Pour le maintien des Contrats Jeunes Majeurs dans le Doubs Nouvelle journée de mobilisation le lundi 17 juin

Le collectif VIJIE relaie ci dessous le tract du comité de défense des contrats jeunes majeurs dont il fait partie.

Depuis début 2019, sauf exceptions, les jeunes accompagnés par l’Aide Sociale à l’Enfance du Doubs ne peuvent plus bénéficier de l’accompagnement de structures de la protection de l’enfance au-delà de leurs 18 ans s’ils sont étrangers, et de 19 ans s’ils sont français. C’est ce qui est affirmé sans ambiguïté dans une fiche technique du Département datée du 6 mars 2019. Quel jeune, en France, est aujourd’hui autonome à 18 ou 19 ans ? Le département impose pourtant aux jeunes placés dans des structures de la protection de l’enfance d’être plus vite autonomes que les autres enfants !

En lieu et place d’un accompagnement opéré par les structures de la protection de l’enfance ou par les dispositifs dédiés, le département fait miroiter une allocation avec un accompagnement minimal qui pourrait être perçue jusqu’à 21 ans. Les conditions d’attribution de cette allocation restent tout à fait floues et la mise en œuvre de celle-ci tâtonne, plongeant les jeunes concernés dans une réelle insécurité. Cette nouvelle forme d’accompagnement ne constitue en aucun cas un accompagnement équivalent ni aussi soutenant que celui proposé auparavant dans le cadre des contrats d’accompagnement provisoire jeune majeur et dont les jeunes pouvaient bénéficier, si nécessaire, jusqu’à leur 21 ans.

Une telle réduction du temps de prise en charge conduit à une précarisation des publics accueillis. Du fait de cette nouvelle orientation, des jeunes se voient brutalement exclus des dispositifs de la protection de l’enfance en l’absence parfois de toute solution. A la rue ou hébergés de manière précaire, les projets scolaires, professionnels ou personnels de ces jeunes sont mis à mal.

Dans le Doubs les salariés du secteur social et médico-social seront en grève ce lundi 17 juin 2019. Ces professionnels, leurs organisations syndicales mais aussi des bénévoles associatifs et des citoyens, réunis au sein du comité de défense des contrats jeune majeurs refusent la précarisation de ces jeunes. Ils refusent ces orientations produisant et institutionnalisant des discriminations entre les jeunes sur la base d’un critère de nationalité. Ils refusent que ces jeunes soient maltraités pour des raisons budgétaires !

Cette lutte ne concerne pas uniquement le secteur de la protection de l’enfance, mais toutes celles et tous ceux qui veulent préserver un accompagnement social de qualité et non discriminant !

Aussi à l’occasion de l’Assemblée du Conseil Départemental, le comité de défense des contrats jeunes majeur appelle à un rassemblement devant le conseil départemental (7 Avenue de la Gare d’Eau – Besançon)

Lundi 17 juin

Rassemblement et accueil des élus départementaux à 8 h

AG de 9H à 11H pour organiser les suites de la mobilisation

Pique-Nique à partir de 11 heures

Contact : comite-defense-contrat-jeune-majeur@protonmail.com